Présentation du genre

Le péplum est, selon les points de vue, un genre bâtard ou total, un des premiers héritiers du théâtre classique et de l’opéra ou un sous-genre du cinéma, proche des influences populaires (music hall ou bande dessinée). Sa place dans l’histoire du cinéma (dès sa naissance) prouve son importance. À la fois noble (il traite de l’histoire, de la religion, utilise des auteurs tels que Homère ou Flaubert) et vulgaire (exploitant la violence et l’érotisme, voire le rire – à ses propres dépens – et l’invraisemblance), le genre antique est associé à l’épopée (pour les Américains, le péplum est une de ses catégories), à la comédie, au fantastique (fantômes, vampires, momies revenues à la vie…) et au merveilleux (dans son utilisation de la mythologie). Depuis le début des années 1950, grâce aux productions italiennes et américaines, ce mot désigne les films dont l’action se situe historiquement dans l’Antiquité et, en particulier, celle de la Rome antique, de la Grèce antique (et mythologique) et de l’Égypte antique. Il existe aussi des péplums bibliques basés sur l’Ancien ou le Nouveau Testament. Spectaculaire ou fauché, le péplum enfin constitue un bon repère pour jauger la qualité d’une production (budgets, imagination ou rigueur) suivant les lieux et les époques.

Tous les films du genre

1925 : Maciste aux enfers, de Guido Brignone
1949 : Fabiola, d’Alessandro Blasetti
1949 : Néron et Messaline, de Primo Zeglio
1950 : Les Derniers Jours de Pompéi, de Marcel L’Herbier
1950 : Mater Dei, d’Emilio Cordero
1951 : Messaline (Messalina), de Carmine Gallone
1951 : OK Néron, de Mario Soldati
1952 : La reine de Saba (La Regina di Saba), de Pietro Francisci.
1953 : Spartacus, de Riccardo Freda
1953 : Aida, de Clemente Fracassi
1953 : Deux nuits avec Cléopâtre, de Mario Mattoli
1953 : Phryné, courtisane d’Orient (Frine, cortigiana d’Oriente), de Mario Bonnard
1954 : Théodora, impératrice de Byzance (Teodora imperatrice di Bisanzio), de Riccardo Freda,
1954 : Ulysse (Ulisse), de Mario Camerini
1954 : Le fils de l’homme, de Virgilio Sabel
1954 : La Reine de Babylone, de Carlo Ludovico Bragaglia
1955 : Sémiramis, esclave et reine (La Cortigiana di Babilonia), de Carlo Ludovico Bragaglia
1955 : Attila, fléau de Dieu (Attila, il flagello di Dio), de Pietro Francisci
1956 : Hélène de Troie (Helen of Troy), de Robert Wise
1957 : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone), de Stefano Vanzina
1957 : Sous le signe de la croix (Le schiave di Cartagine), de Guido Brignone
1957 : Aphrodite, déesse de l’amour, de Fernando Cerchio et Viktor Tourjansky
1958 : La Révolte des gladiateurs (La Rivolta dei gladiatori), de Vittorio Cottafavi
1958 : Le Roi cruel, de Arnaldo Genoio et Viktor Tourjansky
1959 : Les Travaux d’Hercule (Le Fatiche di Ercole), de Pietro Francisci
1959 : L’Esclave d’Orient (Afrodite, dea dell’amore), de Mario Bonnard
1959 : Hercule et la Reine de Lydie (Ercole e la regina di lidia), de Pietro Francisci
1959 : La terreur des barbares, de Carlo Campogalliani
1959 : L’Épée et la Croix (La spada e la croce), de Carlo Ludovico Bragaglia
1959 : Sous le signe de Rome (Nel segno di Roma), de Guido Brignone
1959 : Judith et Holopherne, de Fernando Cerchio
1960 : Les Légions de Cléopâtre (Le legioni di Cleopatra), de Vittorio Cottafavi
1960 : Carthage en flammes, de Carmine Gallone
1960 : Salammbô, de Sergio Grieco
1960 : Annibal (Annibale), Carlo Ludovico Bragaglia et Edgar G. Ulmer
1960 : Les Derniers Jours de Pompéi (Gli ultimi giorni di Pompéi), de Mario Bonnard et Sergio Leone
1960 : David et Goliath (David e Golia), Richard Pottier
1960 : Sapho, vénus de Lesbos, de Pietro Francisci
1960 : La Furie des Païens, de Guido Malatesta
1960 : Ces sacrées romaines, de Giorgio Simonelli
1960 : La Bataille de Marathon (La Battaglia di Maratona), de Jacques Tourneur
1960 : La Vengeance d’Hercule (La vendetta di Ercole), de Vittorio Cottafavi
1960 : La vengeance des Barbares, de Giuseppe Vari
1960 : Joseph, vendu par ses frères, de Irving Rapper et Luciano Ricci
1960 : Les Amours d’Hercule (Gli amori di Ercole), de Carlo Ludovico Bragaglia
1960 : Le Géant de Thessalie (I giganti della Tessaglia), de Riccardo Freda
1961 : Le Géant de la vallée des rois (Maciste nella valle dei re), de Carlo Campogalliani
1961 : La Fureur d’Hercule (Ursus), Carlo Campogalliani
1961 : Les Vierges de Rome (Le vergini di Roma), de Carlo Bragaglia et Vittorio Cottafavi
1961 : Goliath contre les Géants, de Guido Malatesta
1961 : La Reine des Amazones (La regina delle amazzoni), de Vittorio Sala
1961 : Constantin le Grand (Costantino il grande), de Lionello de Felice
1961 : Maciste, l’homme le plus fort du monde, de Antonio Leonviola
1961 : La Révolte des esclaves (La rivolta degli schiavi), de Nunzio Malasomma
1961 : Les Horaces et les Curiaces, de Terence Young et Ferdinando Baldi
1961 : La Vallée des pharaons (Il sepolcro dei re), de Fernando Cerchio
1961 : La Charge de Syracuse (L’Assedio di Siracusa), de Pietro Francisci
1961 : Esther et le Roi (Esther and the King), de Raoul Walsh et Mario Bava
1961 : Thésée et le Minotaure (Teseo contro il minotauro), de Silvio Amadio
1961 : Le Colosse de Rhodes (Il colosso di Rodi), de Sergio Leone
1961 : Atlas de Roger Corman
1961 : Les Bacchantes, de Giorgio Ferroni
1961 : Le Géant de Metropolis, d’Umberto Scarpelli
1961 : Le Triomphe de Maciste, de Tanio Boccia
1961 : La fille des Tartares, de Remigio Del Grosso
1961 : L’Esclave de Rome, de Sergio Grieco
1961 : Atlantis, terre engloutie de George Pal
1961 : Maciste contre le Cyclope (Maciste nella terra dei Ciclopi), d’Antonio Leonviola
1961 : Messaline, de Vittorio Cottafavi
1961 : Barabbas, de Richard Fleischer
1961 : Maciste dans la vallée des lions, de Carlo Ludovico Bragaglia
1961 : Maciste à la cour de Kublai Khan, de Riccardo Freda
1961 : La Princesse du Nil (La Donna dei Faraoni), de Victor Tourjansky
1961 : L’Enlèvement des Sabines (Il ratto delle sabine), de Richard Pottier
1961 : Maciste contre le fantôme, de Sergio Corbucci et Giacomo Gentilomo
1961 : Deux corniauds contre Hercule, de Mario Mattoli
1961 : Hercule à la conquête de l’Atlantide (Ercole Alla Conquista Di Atlantide), de Vittorio Cottafavi
1961 : La Guerre de Troie (La Guerra di Troia), de Giorgio Ferroni
1962 : Hercule contre les vampires (Ercole al centro della terrade), de Mario Bava
1962 : Le Gladiateur invincible (Il Gladiatore invincibile), de Alberto de Martino et d’Antonio Momplet
1962 : Néfertiti, reine du Nil (Nefertite, regina del Nilo), de Fernando Cerchio
1962 : La Vengeance d’Ursus (La Vendetta di Ursus), de Luigi Capuano
1962 : Romulus et Rémus (Romolo e Remo), de Sergio Corbucci
1962 : Ulysse contre Hercule (Ulisse contro Ercole), de Mario Caiano
1962 : La Bataille de Corinthe (Il Conquistatore di Corinto), de Mario Costa
1962 : Ponce Pilate (Ponzio Pilato), de Gian Paolo Callegari et Irving Rapper
1962 : Hercule se déchaîne (La furia di Ercole), de Gianfranco Parolini
1962 : La colère d’Achille, de Marino Girolami
1962 : Le glaive du conquérant, de Carlo Campogalliani
1962 : Barabbas (Barabba), de Richard Fleischer
1962 : Les Titans (Arrivano i titani), de Duccio Tessari
1962 : Sodome et Gomorrhe (Sodoma e Gomorra), de Robert Aldrich
1962 : Mars, dieu de la guerre, de Marcello Baldi
1962 : Samson contre Hercule (Sansone), de Gianfranco Parolini
1962 : Jules César contre les pirates, de Sergio Grieco
1962 : Vulcan, dieu du feu, de Emimmo Salvl
1962 : Conquérants héroïques, de Giorgio Venturini
1962 : Jules César, conquérant de la Gaule, d’Amerigo Anton
1962 : Seul contre Rome (Solo, contro Roma), de Luciano Ricci
1962 : Maciste en enfer, de Riccardo Freda
1962 : Toto contre Maciste, de Fernando Cerchio
1962 : Le Gladiateur de Rome, de Mario Costa
1962 : Tharus, fils d’Attila, de Roberto Bianchi Montero
1963 : L’Esclave du pharaon (Giuseppe venduto dai fratelli), d’Irving Rapper et Luciano Ricci
1963 : Les Conquérants héroïques (La leggenda di Enea), de Giorgio Rivalta
1963 : Les Derniers Jours d’un empire (Il crollo di Roma), d’Antonio Margheriti
1963 : Cléopâtre, une reine pour César (Una regina per Cesare), de Victor Tourjansky
1963 : Les Sept Gladiateurs (I sette gladiatori), de Pedro Lazaga
1963 : Maciste contre les géants (Maciste, il gladiatore più forte del mondo), de Michele Lupo
1963 : Persée l’invincible (Perseo l’invincibile), d’Alberto De Martino
1963 : Maciste contre Zorro, de Umberto Lenzi
1963 : Toto et Cléopâtre, de Fernando Cerchio
1963 : Maciste contre les monstres, de Guifo Malatesta
1963 : Sémiramis, déesse d’Orient, de Primo Zeglio
1963 : Maciste à la cour du Cheik, de Domenico Paolella
1963 : Les sept de Thèbes, de Luigi Vanzi
1963 : L’Or des Césars (Oro per i Cesari), de Sabatino Ciuffini
1963 : Le Fils de Spartacus ( Il figlio di Spartacus), de Sergio Corbucci
1963 : Ursus, gladiateur rebelle, de Domenico Paolella
1963 : Samson contre le Corsaire Noir, de Luigi Capuano
1963 : Maciste dans les mines du Roi Salomon, de Piero Regnoli
1963 : Foudres sur Babylone (Le sette folgori di Assur)), de Silvio Amadio
1963 : Les Dix Gladiateurs, de Gianfranco Parolini
1963 : Le Gladiateur qui a défié l’Empire, de Domenico Paolella
1963 : Hercule contre Moloch (Ercole contro Moloch), de Giorgio Ferroni
1963 : Maciste contre les chasseurs de têtes, de Guido Malatesta
1963 : Les sept invincibles, de Alberto De Martino
1963 : Hercule et le cavalier masqué, de Piero Pierotti
1963 : Hercule et les Titans, de Michele Lupo
1963 : Héros de Babylone, de Siro Marcellini
1963 : Goliath et l’Hercule noir, de Mario Caiano
1963 : Ursus dans la vallée de Feu, de Giorgio Simonelli
1963 : Maciste contre les Mongols, de Domenico Paolella
1963 : Samson l’invincible, de Tanio Boccia
1964 : Sémiramis, déesse de l’Orient (Io Semiramide), de Primo Zeglio
1964 : Les Gladiatrices (Le Gladiatrici), d’Antonio Leonviola
1964 : Maciste et les 100 gladiateurs (Maciste, gladiatore de Sparta), de Mario Caiano
1964 : La Terreur des gladiateurs (Coriolano: Eroe senza patria), de Giorgio Ferroni
1964 : Hercule contre les mercenaires (L’Ultimo Gladiatore), d’Umberto Lenzi
1964 : Hélène, reine de Troie (Il Leone di Tebe), de Giorgio Ferroni
1964 : Hercule, Samson et Ulysse (Ercole sfida Sansone), de Pietro Francisci
1964 : La Fureur des gladiateurs (I due gladiatori), de Mario Caiano
1964 : Samson et le trésor des Incas, de Piero Pierotti
1964 : Maciste et le trésor des Tsars, de Tanio Boccia
1964 : Le Grand Défi, de Giorgio Capitani
1964 : Les derniers jours d’Herculanum, de Gianfranco Parolini
1964 : El Kebir, fils de Cléopatre, de Ferdinando Baldi
1964 : Le Triomphe d’Hercule (Il trionfo di Ercole), d’Alberto De Martino.
1964 : Le Colosse de Rome (Il Colosso di Roma), de Giorgio Ferroni
1964 : Maciste contre les hommes de pierre, de Giacomo Gentilomo
1964 : Le Voleur de Damas, de Mario Amendola
1964 : Rome contre Rome, de Giuseppe Vari
1964 : Le Gladiateur Magnifique, de Alfonso Brescia
1964 : Tarzan, roi de la force brutale, de Antonio Leonviola
1964 : Hercule l’invincible, de Alvaro Mancori
1964 : Maciste dans l’enfer de Gengis Khan, de Domenico Paolella
1964 : La Terreur des Kirghizes, de Ruggero Deodato et Antonio Margheriti
1964 : Hercule contre les fils du soleil, de Osvaldo Civirani
1964 : Les gladiateurs les plus forts du monde, de Michele Lupo
1964 : Les Géants de Rome, de Antonio Margheriti
1964 : La Vengeance de Spartacus, de Michele Lupo
1964 : Centurions contre Gladiateurs, de Sergio Grieco
1964: Ursus l’invincible, de Gianfranco Parolini
1964: Brennus, ennemi de Rome, de Giacomo Gentilomo
1964 : La Révolte des Barbares, de Guido Malatesta
1964 : Les Invincibles frères Maciste, de Roberto Mauri
1964 : Saul et David, de Marcello Baldi
1964 : L’Évangile selon saint Matthieu (Il Vangelo Secondo Matteo), de Pier Paolo Pasolini
1964 : Spartacus et les dix gladiateurs, de Nick Nostro
1965 : Rome en flammes, de Guido Malatesta
1965 : Maciste et les 100 gladiateurs, de Mario Caiano
1965 : Les trois centurions, de Roberto Mauri
1965 : Goldocrack à la conquête de l’Atlantide, de Alfonso Brescia
1965 : Goliath à la conquête de Bagdad, de Domenico Paolella
1965 : La Révolte de Sparte (La rivolta dei sette), de Bernard Martino
1965 : Hercule contre les tyrans de Babylone de Domenico Paolella
1965 : Hercule contre Rome, de Piero Pierotti
1965 : Les sept gladiateurs rebelles, de Michele Lupo
1965 : La vengeance des gladiateurs, de Luigi Capuano
1966 : La Révolte des prétoriens (La Rivolta dei pretoriani), de Alfonso Brescia
1966 : L’ombre des aigles, de Ferdinando Baldi
1966 : Maciste, le vengeur du Dieu Maya, de Guido Malatesta
1966 : Maciste et les Filles de la vallée (La valle dell’eco tonante), de Tanio Boccia
1966 : Le défi des géants, de Maurizio Lucidi
1967 : Le Massacre de la Forêt Noire, de Ferdinando Baldi
1968 : Œdipe roi (Edipo rede), de Pier Paolo Pasolini
1969 : Satyricon (Fellini Satyricon), de Federico Fellini
1970 : Médée (Medea), de Pier Paolo Pasolini
1971 : Othon, de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet
1974 : La Révolte des Gladiatrices, de Steve Carver
1976 : Le Messie (Il Messia), de Roberto Rossellini
1977 : Messaline, impératrice et putain, de Bruno Corbucci
1978 : Jésus de Nazareth : Première époque (Jesus of Nazareth), de Franco Zeffirelli
1978 : Jésus de Nazareth : Deuxième époque (Jesus of Nazareth), de Franco Zeffirelli
1980 : Caligula, de Tinto Brass
1981 : Caligula et Messaline, de Bruno Mattei
1982 : Le Larron (Il ladrone), de Pasquale Festa Campanile
1982 : Les aventures sexuelles de Néron et Poppée, de Bruno Mattei
1982 : Caligula, la véritable histoire, de Joe D’Amato
1983 : Hercule, de Luigi Cozzi

Vidéos

Les films du genre disponibles