399px-Umberto_lenzi_sitges2008
  • 6 août 1931
  • Massa Marittima, Italie
  • Italienne

Biographie

Né en 1931 (comme son compatriote Bruno Mattei), Umberto Lenzi est sûrement l’un des réalisateurs les plus exemplaires du cinéma bis italien : un nom évidemment connu de tous les amateurs, auteur de plus de 60 films, avec une carrière qui couvre les années 60, 70, 80 et, – dans une moindre mesure – la décennie 90. Bref, Lenzi, c’est presque 40 ans au service du cinéma populaire !

On a certes pu reprocher au réalisateur des films pas toujours très originaux du point de vue de la mise en scène ou des scénarios mis en images, mais force est de reconnaître qu’un film de Lenzi est quasiment toujours bien ficelé, correctement réalisé, avec le savoir-faire de l’artisan qui a roulé sa bosse. Son immense filmographie respecte presque chronologiquement les modes successives du cinéma populaire, la carrière de Lenzi se confondant avec tous les âges du bis à l’Italienne : d’abord le film de cape et d’épée et l’aventure exotique (Mary la Rousse, Femme Pirate en 1961, Sandokan, le Tigre de Borneo, Les Pirates de Malaisie…), puis le péplum (Hercule contre les Mercenaires), l’espionnage (Super 7 appelle le Sphinx), le western (Pistolets pour un Massacre), l’adaptation de fumetti neri – ces BD italiennes pour adultes – (Kriminal) et l’heroic fantasy (Iron Master, La Guerre du Fer). Mais Lenzi brillera surtout en signant quelques beaux giallos de l’âge d’or (Spasmo, Si douces si perverses, Le Tueur à l’Orchidée…) et se montrera particulièrement à l’aise en réalisant quelques très bons films de guerre (comme Les Chiens verts du Désert).

Par ailleurs, on lui doit sûrement les meilleurs polars italiens des Seventies, dont le traumatisant La Rançon de la Peur en 1974. A l’orée des années 80, le bonhomme sacrifiera bien sûr au cinéma gore, catégories cannibales et zombies (Cannibal Ferox et L’Avion de l’Apocalypse), avant de se tourner vers le petit écran à la fin de sa carrière. Umberto Lenzi est aujourd’hui un réalisateur intouchable pour les amateurs de cinéma bis, un incontournable, l’un des favoris de Quentin Tarantino, que l’Américain se plaisait à citer parmi ses influences et ses mentors… Ce n’est tout de même pas rien.

David Didelot

Filmographie complète

1958 Un Italien en Grèce (Mia Italida stin Ellada)
1961 Mary la rousse, femme pirate (Le avventure di Mary Read)
1962 Duello nella sila
1962 Le Triomphe de Robin des Bois (Il trionfo di Robin Hood)
1963 Catherine de Russie (Caterina di Russia)
1963 L’Invincible cavalier masqué (L’invincibile cavaliere mascherato)
1963 Maciste contre Zorro (Zorro contro Maciste)
1963 Sandokan – Le Tigre de Bornéo (Sandokan, la tigre di Mompracem)
1964 Le Temple de l’éléphant blanc
1964 Hercule contre les mercenaires (L’ultimo gladiatore)
1964 Les Pirates de la Malaisie (I pirati della Malesia)
1964 Les Trois sergents de Fort Madras (I tre sergenti del Bengala)
1965 L’Homme du Bengale (La montagna di luce)
1965 Suspense au Caire pour A 008
1965 Super 7 appelle le sphinx (Superseven chiama Cairo)
1966 Des fleurs pour un espion (Le spie amano i fiori)
1966 1.000.000 de dollars pour 7 assassinats (Un milione di dollari per sette assassini)
1966 Kriminal
1967 Les Chiens verts du désert (Attentato ai tre grandi)
1968 Gringo joue et gagne (Tutto per tutto)
1968 Pistolets pour un massacre (Una pistola per cento bare)
1969 Une folle envie d’aimer (Orgasmo)
1969 La Légion des damnés (La legione dei dannati)
1969 Si douces, si perverses (Così dolce… così perversa)
1970 Paranoia
1971 Meurtre par intérim (Un posto ideale per uccidere)
1972 Le Tueur à l’orchidée (Sette orchidee macchiate di rosso)
1972 Cannibalis : au pays de l’exorcisme (Il paese del sesso selvaggio)
1972 Il coltello di ghiaccio
1973 La Guerre des gangs (Milano rovente)
1974 Spasmo
1974 La Rançon de la peur (Milano odia: la polizia non può sparare)
1975 Eyeball (Gatti rossi in un labirinto di vetro)
1975 Un flic hors la loi (L’uomo della strada fa giustizia)
1975 Bracelets de sang (Il giustiziere sfida la città)
1976 Brigade spéciale (Roma a mano armata)
1976 Napoli violenta (autre titre français : S.O.S Jaguar : Opération casseurs)
1976 Le Clan des pourris (Il trucido e lo sbirro)
1977 Le Cynique, l’Infâme et le Violent (Il cinico, l’infame, il violento)
1978 La Grande bataille (Il grande attacco)
1978 Échec au gang (La Banda del gobbo)
1979 De l’enfer à la victoire (Contro 4 bandiere)
1979 Corléone à Brooklyn (Da Corleone a Brooklyn)
1979 Pardon!… Vous êtes normal? (Scusi, lei è normale?)
1980 La Secte des cannibales (Mangiati vivi!)
1980 L’Avion de l’apocalypse (Incubo sulla città contaminata)
1981 Cannibal Ferox
1982 Pierino la peste alla riscossa
1982 Incontro nell’ultimo paradiso
1982 Cicciabomba
1983 La Guerre du fer
1985 5 salopards en Amazonie
1986 Trésor de guerre (Un ponte per l’inferno)
1987 Tempi di guerra (Wartime)
1988 Fou à lier (Nightmare Beach)
1988 La Maison du cauchemar (Ghost House)
1989 Le porte dell’inferno
1989 Hitcher in the Dark (Paura nel buio)
1989 La casa del sortilegio (TV)
1989 La casa delle anime erranti (TV)
1990 Detective Malone
1990 Cop target
1991 Demoni 3
1991 A la recherche du scorpion d’or (Caccia allo scorpione d’oro)
1992 Hornsby e Rodriguez – sfida criminale
1996 Sarayevo inferno di fuoco

Vidéos